Les jeux vidéo « World of Warcraft », « Diablo » et « Starcraft » vont revenir en Chine

Source link : https://news7.asia/news/les-jeux-video-world-of-warcraft-diablo-et-starcraft-vont-revenir-en-chine/

Un cybercafé à Pékin (Chine), le 24 janvier 2024. Ces lieux sont très prisés par les Chinois pour pratiquer des jeux multijoueurs en ligne. GREG BAKER / AFP Depuis janvier 2023, l’Américain Blizzard n’avait plus accès au marché chinois, le deuxième pays le plus lucratif pour l’industrie vidéoludique avec un chiffre d’affaires global estimé à 41 milliards d’euros (environ 44 milliards de dollars) en 2023. En cause : une brouille avec l’éditeur local NetEase qui a conduit ce dernier à ne pas renouveler son partenariat avec le propriétaire des célèbres licences Diablo, Starcraft, World of Warcraft ou Overwatch. Lire aussi | Les jeux vidéo « World of Warcraft », « Hearthstone » et « Starcraft » désormais indisponibles en Chine Ajouter à vos sélections « Après des discussions ininterrompues au cours de l’année écoulée, Blizzard [entre-temps racheté par Microsoft] et NetEase sont mis d’accord sur un chemin commun à suivre » ont fait savoir le 9 avril les deux entreprises. Dans une lettre diffusée aux joueurs chinois sur le réseau social Weibo, elles ont toutefois prévenu que les jeux de Blizzard ne seraient pas accessibles avant l’été – le temps de résoudre les problèmes techniques liés à la remise en service des jeux en ligne. Ce sera l’occasion, pour les joueurs chinois, de découvrir Diablo IV, sorti au plus fort du désamour entre les deux entreprises. Des titres NetEase édités par Microsoft Le premier accord entre les deux entreprises remonte à 2008. Le marché chinois étant fermé aux éditeurs étrangers, l’Américain doit en effet passer par le populaire portail Internet 163.com mis en place par NetEase pour proposer ses jeux. L’énorme succès de World of Warcraft et des autres titres de Blizzard en Chine a permis à NetEase de connaître une irrésistible ascension dans le secteur des jeux vidéo, devenant le deuxième plus gros acteur du secteur dans le pays, derrière Tencent. Depuis, l’entreprise de développer ses propres productions, et notamment, pour le compte de Blizzard, le très profitable (et très critiqué par les joueurs occidentaux à sa sortie en 2022) Diablo Immortal. Désormais en position de force face à Blizzard, NetEase a mis fin à sa collaboration avec l’Américain en janvier 2023, pour des raisons non divulguées. Elle s’en est alors prise de façon virulente à son ancien partenaire, invoquant « le manque de considération » des Américains. Et si la fermeture des serveurs chinois de World of Warcraft a suscité de nombreux messages de colère et de tristesse chez les adeptes du jeu de rôle en ligne, la destruction à coups de masse de la hache colossale inspirée du jeu, qui trônait jusqu’ici devant les locaux de l’entreprise à Hangzhou, a été largement partagée – et likée – sur Douyin, le TikTok chinois. Le montant du nouvel accord qui a permis de débloquer la situation et de réconcilier les deux structures n’a pas été rendu public. Mais une des contreparties annoncée est que Microsoft, propriétaire de Blizzard depuis octobre 2023, va en retour éditer des jeux de NetEase dans le reste du monde : « Nous allons explorer des moyens de proposer plus de nouveaux titres sur Xbox », a fait savoir Phil Spencer, PDG de Microsoft Gaming. Le Monde Offre spéciale étudiants et enseignants Accédez à tous nos contenus en illimité à partir de 9,99 €/mois au lieu de 11,99 €. S’abonner NetEase peut espérer y trouve un nouveau levier de croissance à l’étranger. Comme d’autres géants de la technologie chinois, elle a connu des années difficiles à la suite de mesures d’encadrement du gouvernement visant les jeux en ligne. Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Jeux vidéo : la valse-hésitation du régulateur chinois Ajouter à vos sélections Le Monde avec Bloomberg Réutiliser ce contenu

Source link

Author : News7

Publish date : 2024-04-10 16:29:27

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.